© Eric Quesnel
AOC et savoir-faire

découvrez le Cidre Cotentin

Découvrez le cidre cotentin : de sa fabrication à son A.O.C !

Les étapes de la fabrication du cidre répondent à une tradition ancestrale qui garantit au liquide son goût, ses saveurs, sa couleur et sa pétillance qu’on lui connaît. On vous dévoile ici de nombreux petits secrets de sa fabrication

Comment fabrique-t-on le cidre ?

Le cidre est produit au cœur de la Normandie et de ses prés verdoyants depuis des millénaires.
Cette boisson alcoolisée (à consommer avec modération) est produite en suivant des techniques ancestrales à partir des pommes issues des vergers de notre bocage Normand.
La première étape cruciale est le ramassage des pommes. Le temps doit être adapté et les fruits murs à point. Ces étapes importantes sont le gage d’un cidre de bonne qualité !

Les pommes sont ensuite lavées soigneusement et triées afin d’ôter les fruits moisis ou abîmés qui donnent un cidre faible en alcool et des impuretés. Une fois cette opération terminée, les pommes sont broyées en morceaux (pas trop petits) afin que le jus puisse en être extrait facilement ensuite.
On en ressort une pulpe qui doit être entreposée entre 6 et 10 heures pour décanter dans une cuve ; on appelle cela le cuvage. Cette étape est-elle aussi très importante pour la suite des opérations car augmente le rendement du jus et permet à tous les arômes de se développer.

Le processus continue : le nectar de pomme se transforme

L’opération la plus spectaculaire arrive ensuite : le pressage. Jadis, le pressoir utilisé était celui à vis. Les pressoirs utilisés aujourd’hui sont certes moins ancrés dans l’histoire mais permettent un rendement en jus plus important. On utilisait aussi de la paille pour que le jus soit drainé mais cette technique n’est plus guère utilisée que par quelques irréductibles amateurs des techniques à l’ancienne. Le jus extrait est ensuite mis en barrique.
Ensuite vient l’étape du soutirage. C’est le fait de transvaser le jus d’une barrique à l’autre pour le débarrasser de sa lie. La fermentation va ensuite faire son travail et transformer le sucre en alcool sous l’action d’une levure, naturellement présente. Le cidriculteur doit être très attentif à la fermentation. Plus elle sera lente plus elle assurera un cidre avec beaucoup de goût et de grande qualité. Il faudra ensuite effectuer un second soutirage (non obligatoire) afin de retirer les nouvelles lies et éventuellement de ralentir la fermentation du cidre si besoin. On peut ensuite procéder à la mise en bouteille.

Selon le cidre désiré, on utilise un densimètre qui évalue la densité volumique du moût (la quantité de sucre restante dans le cidre) et selon la valeur le cidre est plus ou moins sec et plus ou moins doux et sucré. Selon le goût désiré, on met en bouteille quand la valeur sur le densimètre est atteinte.

De l’Oenotourisme

dans le Coutançais

Le cidre Cotentin (A.O.C) est produit de façon naturelle au cœur du bocage normand. Cidre d’une qualité rare et d’un goût sans comparaison, il est issu d’une sélection des meilleurs pommiers des vergers normands. Sa méthode de production artisanale et selon les techniques traditionnelles en font un produit haut de gamme.

Depuis juin 2016, le cidre Cotentin bénéficie d’une AOC, une Appellation d’Origine Contrôlée ce qui en fait l’une des références en matière de cidre normand. Grâce aux producteurs engagés qui proposent un cidre répondant à un cahier des charges strict, vous pouvez déguster un cidre d’une qualité exceptionnelle.